Déluge d’Ellroy / un Chacal en pleine forme

Libération, le  22 novembre 2019

 

L’innocence de l’Amérique, «c’est du baratin, cingle régulièrement Ellroy. L’Amérique n’a jamais été innocente, parce qu’elle s’est construite sur des meurtres, sur l’accaparement des terres, sur le désir de liberté de personnes qui fuyaient les persécutions en Europe et qui ont massacré à leur tour celles et ceux qui vivaient sur cette terre.»

L’effondrement a commencé. Il est politique

TerrestresRevue des livres, des idées et des écologies, 22 novembre 2019

La logique de la financiarisation s’impose à tous car elle est algorithmique. Elles s’imposent aux États aujourd’hui prisonniers de leurs dettes. Selon le FMI, les dettes souveraines auprès des marchés financiers représentent aujourd’hui 75% du PIB mondial. Les gouvernements rendent compte de leur action à ces marchés avant de rendre compte de leur action auprès de leur peuple. Au fur et à mesure que se réduisent leurs marges de manœuvre, que leur corruption devient plus visible, ils désespèrent les peuples des chemins modernes de l’action collective, à commencer par la politique qui n’apparaît plus comme un moyen de se faire entendre. Cette désespérance est mère de l’émeute7. Le mot politique lui-même est démonétisé. Comme nous avait déclaré un émeutier de 2005 lors d’une enquête : « ce n’était pas politique, nous voulions juste dire quelque chose à l’État. »8